City guide

Rio Lifestyle, c’est le site pour vivre Rio comme un vrai Carioca.
Au delà de vous apporter un choix de résidences de qualité pour ressentir Rio en étant un habitant comme un autre, nous voulons vous faire partager notre passion de Rio au travers de ces articles pour vous imprégner du véritable lifestyle brésilien.


Lifestyle

Confeitaria e lanchonete

par olivier, le 27 décembre 2011

Vous en trouverez à tous les coins de rue. Idéal pour déguster un jus de fruit naturel ou manger un misto quente(*) sur le pouce, ces snacks proposent en fait une nourriture très variée et il n’est pas rare d’y trouver également de bonnes pätisseries. C’est une halte obligée dans la journée du Carioca.
(*) croque monsieur
(demandez le combo ’um misto quente e acai por favor !)


Sports

Adeus, doutor Socrates

par olivier, le 11 décembre 2011

Le Brésil est en deuil suite à la mort de l’ex-joueur mythique des Corinthians, le jour même où son club a remporté son cinquième titre de champion. (source Sofoot.com)

Ce dimanche à 17h15, les proches de Sócrates Brasileiro Sampaio de Souza Vieira de Oliveira lui disent adieu pour la dernière fois au cimetière Bom Pastor de Ribeirão Preto, la ville où il a fait ses débuts chez les pros en 1974.

Lire la suite...

Le cercueil descend sous terre au son de l’hymne du Botafogo. Pas celui de Rio, qui vient de se prendre un but de Fred contre le Fluminense quelques minutes plus tôt, lors d’une des seules rencontres qui comptent pour du beurre de cette dernière journée du championnat brésilien. Le Botafogo de Ribeirão Preto, c’est un petit club qui dispute le championnat pauliste, qui a essayé d’attirer Vieri l’an dernier. Il ne fait pas le poids devant les grosses cylindrées de l’Etat, comme Corinthians, le club qui a accueilli O Doutor lors de ses meilleures années, de 1978 à 1984. Un quart d’heure avant l’enterrement, juste avant du match décisif contre Palmeiras, les joueurs du Timão se recueillent pendant la minute de silence en brandissant le poing à la « black power », reproduisant le geste de Sócrates après chacun de ses buts. Ils n’auront pas besoin de le refaire pendant la rencontre, vu qu’elle se terminera par un triste nul 0-0. Cela dit, le résultat fait largement leurs affaires, puisqu’il permet au club de remporter son cinquième titre de champion national.

Entre larmes et chants

A la télé, les commentateurs ont bien essayé d’égayer l’ambiance avant la retransmission en balançant des banalités sur l’importance de cette dernière journée au cours de laquelle ont lieu simultanément pas moins de huit classicos régionaux, mais le cœur n’y était pas vraiment. Vasco, la seule équipe qui pouvait encore les empêcher de triompher, s’est sublimée pendant toute la deuxième partie du Brasileirão, boostée par l’union sacrée autour de son coach Ricardo, victime d’un AVC lors de la dernière journée des matchs aller. Mais cette fois, elle n’a pas peu faire mieux qu’un nul un partout contre Flamengo au stade Engenhão. Suite au décès d’un plus grands cracks ayant porté leur maillot, les joueurs du Corinthians ont à leur tour trouvé le supplément d’âme qui leur manquait peut-être pour franchir le pas après avoir vendangé des tonnes d’occasions de tuer le championnat lors des journées précédentes. Sócrates a fait souffler un dernier vent d’humanité au sein d’un club qui ces dernières années incarnait surtout le foot business à outrance, à des années lumières de la « démocratie corinthienne » du début des eighties, modèle de gestion révolutionnaire mis en place par l’ancien joueur et ses potes. A l’époque, ils avaient même réussi à faire trembler sur ses bases la dictature militaire brésilienne.

Lula avec le maillot des Corinthians

Au coup de sifflet final, les supporters exultent, mais la fête est forcément teintée de tristesse. Sur le web, pas un seul des grands sites d’info brésiliens ne se permet d’évoquer le dénouement du championnat sans rendre hommage à Magrão (le grand maigre, son surnom quand il était joueur, ndlr). « Entre larmes et chants, la fête est aussi du Doutor », titre le commentateur sportif José Roberto Malia dans son blog sur le site brésilien d’ESPN. Même Lula, le plus illustre des fans du Timão, ne sait plus à quel saint se vouer. Alors qu’il ressemble de plus en plus à Jean-Pierre Coffe depuis qu’il a perdu ses cheveux et sa barbe suite à ses séances de chimio, l’ancien président a posé pour les photographes en arborant un maillot du club, avant de déclarer : « Bravo à toute la nation corinthienne, joueurs, entraîneurs, dirigeants et supporters… Ce titre est aussi un hommage au Dr Sócrates. Il nous manquera beaucoup. Sa contribution au foot et au Corinthians FC ne sera jamais oubliée ». Au Brésil comme partout dans le monde, on n’est pas prêts de l’oublier.


Restaurant

Pizzaria Guanabara

par olivier, le 3 décembre 2011

En plus d’être le restaurant où l’on mange les meilleures pizzas de Rio, cet établissement, ouvert tous les jours jusqu’à 7h du matin, est le point de rencontre du monde de la nuit dans le quartier de Leblon.
Entre 2 bars ou en sortant de disco, les tables de cette pizzeria ne désemplissent pas tout au long de la nuit.

Leblo, Av. Ataulfo de Paiva, 1228
Tel : (21) 2224-0797
a partir de 12:00 hs
www.pizzariaguanabara.com.br


Plages

Sunset Carioca

par rico, le 14 octobre 2011

Rituel obligatoire : assister au coucher de soleil Carioca "pôr do sol". Calez-vous au bout de la plage d’Arpoador au posto 7 et kiffez ce moment magique. Du pur bonheur...


Lifestyle

LES 10 COMMANDEMENTS A RIO

par olivier, le 8 octobre 2011

1 Restez dans la zone sud : la plupart de votre temps le jour comme la nuit, tout va se passer autour d’ Ipanema.
2 Ne vous promenez pas avec des bijoux : Colliers, bagues, belles montres, bracelets etc. ne sont pas à porter, sauf si vous êtes dans une soirée privée ou un club.
3 Ne vous embrouillez pas avec les flics : Ici, ils ont pour ordre d’ agir contrairement à qui a raison. Peu importe qui a raison ou tort, qui a volé quoi ou si vous ne saviez pas qu’ elle était mineure. S’ ils veulent vous arrêter, laissez-les faire puis appelez votre Consulat.
4 Ayez toujours de la monnaie sur 50 : Le moyen le plus sur de se prendre la tête est de se promener avec un billet de 50 Reals en pensant que le vendeur de bières du coin, le bus ou même le taxi auront de la monnaie.
5 Ne cherchez pas de lieux culturels à Barra : Barra est un quartier sympa de Rio. Il est fait « à l’ Américaine » avec de larges avenues, des Shoppings et galeries marchandes et des gratte-ciel résidentiels immenses à la place des maisons.

Lire la suite ....

6 Ne vous risquez pas à loger loin du centre sous prétexte que c’ est moins cher : Ok, vous avez un bon contact Brésilien que vous avez rencontrés en rentrant chez vous ou sur internet. C’ est lui qui vous a décidé à venir et maintenant, vous êtes là. Á l’ arrivée, vous réalisez qu’ il habite dans un quartier pourri et loin. Que faire ? Rester chez lui pour lui faire plaisir et perdre l’ opportunité de connaître la super location d’ Ipanema ? Ou peut-être vaudrait mieux lui dire que vous voulez connaître Rio par vous-même la journée (pendant qu’ il travaille ou étudie) et sortir avec lui la nuit ? Optez pour la deuxième solution. Vous perdrez juste plus de temps dans les allers et retours en taxi.
7 N’essayez pas de conduire : Ne tentez pas de louer une voiture et de déchiffrer le code de la route brésilien. Une rue ratée vous suffit à vous retrouvez dans les favelas, les flics peuvent vous arrêter et vous racketer ou vous pouvez rester coincés dans un embouteillage à l’ heure du rush.
8 N’essayez pas les piments : Même si vous pensez pouvoir supporter, vos intestins risquent de réagir d’ une manière explosive pendant des jours, gâchant ainsi votre voyage.
9 Evitez les collines (morro) : Á l’ exception de Santa Teresa, Cosme Velho et Joatinga, la plupart des favelas de Rio se trouvent sur les flancs de collines ou en hauteur sur les montagnes, alors les rues qui montent et les collines doivent être évités comme la peste.
10 Ne pensez pas avoir toujours un temps de rêve : Le temps à Rio, comme dans beaucoup de villes tropicales, peut changer d’ un instant à l’ autre, passant d’ un ciel bleu découvert à de gros nuages noirs suivis d’ éclairs et d’ orages. S’ il fait beau, ne perdez pas votre temps à visiter les musées ou faire du shopping..


Sites touristiques

Le Lagoa (la Lagune)

le 23 septembre 2011

Ce lac a été salinisé avec la percée du canal vers la mer pour lutter contre la prolifération des moustiques. Au bord ont alors été construites des résidences de standing et les Cariocas font de l’aviron sur le lac. On peut apercevoir le Christ Rédempteur au sommet du Corcovado. Pendant les fêtes de Noël et du jour de l’an, un sapin géant est dressé et ses illuminations se reflètent sur l’eau la nuit.


Coupe du Monde - People

FIFA world cup > J-1000

Coupe du Monde de Football 2014 au Brésil

par olivier, le 21 septembre 2011

Dans 1 000 jours, les amoureux du football auront rendez-vous avec la vingtième édition de l’épreuve qui leur tient le plus à cœur : la Coupe du Monde de la FIFA™.


Lifestyle

Agua de coco !

par olivier, le 21 septembre 2011

Vous arrivez à Rio, direction la plage d’Ipanema, Posto 9. Demandez uma cadeira* pour s’installer confortablement dans le sable, levez le bras et appelez pour une agua de coco*...les vacances peuvent commencer, c’est le rio-lifestyle  !

*uma cadeira : une chaise, les brésiliens ne s’assoient pas sur le sable, il sont sur des chaises pliantes, à 10cm du sol.
*agua de coco : noix de coco, le jus est à consommer sans modération sur la plage.


0 | 20 | Tout afficher



Les cariocas* sont tellement fiers de leur cité qu’ils vous diront que Dieu a creé le monde en 6 jours, et que le 7ème il a conçu Rio de Janeiro, la ville originel de la samba, du football et du carnaval. Rio qu’on appelle également ’la cité merveilleuse’, s’étend autour de la baie de Guanabara et concentre quelques uns des lieux les plus prodigieux de la planète.
Copacabana et Ipanema, mondialement connues, sont les plages phares de la ville, fréquentées toute la semaine par les surfeurs, les bronzeurs et des fous de culturisme et de fitness, elle sont des véritables lieux de rencontres et de sorties familiales.
Le Corcovado et le pain de sucre, certes à forte concentration touristique, sont incontournables pour découvrir pleinement le prodigieux site de la baie de Rio.
Rio c’est aussi ses favelas (qu’il est possible de visiter), son patrimoine architectural et notamment d’Oscar Niemeyer, le mythique Maracana, ses célèbres churascaria, ses chaleureux bars à caipirinha, ses excentriques boites à samba… bref Rio c’est un lifestyle ou « l’eau et le feu » cohabitent, une expérience inoubliable.

*carioca : nom usuel donné aux habitants de Rio. _

© 2018 Rio Lifestyle – Location d’appartements et de villas à Rio et au Brésil - Tous droits réservés | Mentions légales | CGV | contact chez rio-lifestyle.com